30% de rabais pour les 30 ans

Lucerne, entre ombre et lumière

Blottie au pied du célèbre Pilate et du Rigi, sur la rive du lac des Quatre-Cantons, Lucerne, la ville des lumières*, sait réserver quelques surprises, même à ses habitants.

* La légende veut que Lucerne doive son nom à un ange. La ville aurait été baptisée Luciaria, «l’Illuminée», après qu’un ange, par une nuit obscure, eut éclairé l’endroit où ses premiers habitants devaient construire une chapelle. Vrai ou faux, une chose est sûre : Lucerne brille aujourd’hui de mille feux, que ce soit le long de la Reuss ou sur les rives du lac des Quatre-Cantons. Le nombre de choses insolites à découvrir est tel qu’on n’est jamais à court de surprises. Laissez-vous inspirer… et transporter.

Une randonnée pas comme les autres

Relier le Gütsch à Kriens en passant par la forêt de Gütschwald, puis gravir le Sonnenberg : en voilà, une jolie randonnée d’environ 5 km à pied ! Les moins téméraires pourront prendre place à bord du petit et très charmant funiculaire bleu à l’ancienne qui monte de Kriens jusqu’au Sonnenberg. À l’arrivée se découvre une vue à couper le souffle sur la ville de Lucerne et le lac des Quatre-Cantons. Le sommet qui domine Lucerne est apprécié de toutes les générations, avec son aire de jeux, son parcours de remise en forme, son «chemin du Nain solaire» (circuit consacré aux aventures d’un personnage de livre pour enfants) et ses chemins de promenade. Plusieurs emplacements sont disponibles pour les amateurs de grillades, mais deux restaurants attendent aussi ceux qui préfèrent se mettre les pieds sous la table ! N’oubliez pas de passer par l’une des deux boutiques de produits locaux pour rapporter un petit souvenir à vos proches !

Une pépinière pour acrobates en herbe

Avez-vous déjà entendu parler du Krabbelpark? Et de l’Akropark? Ces deux lieux uniques ont été conçus pour les enfants de 1 à 5 ans et de 3 à 6 ans respectivement, et offrent une quantité d’activités pour tester la motricité et les aptitudes à l’acrobatie. Pendant une heure et demie à deux heures, les enfants peuvent s’exercer et se défouler de mille et une façons. La Turnwerkstatt se transforme ainsi, deux à trois fois par semaine, en un gigantesque terrain de jeu et d’éveil, avec passerelles en équilibre, bacs à mousse, ballons de fitness et trampoline. Un encadrement professionnel est assuré.

Aux petits creux les grands remèdes

Pour arriver à ce restaurant au charme irrésistible, il faut d’abord se rendre dans la zone industrielle de Lucerne. Mais l’ambiance change du tout au tout une fois qu’on a poussé la porte : bienvenue au Grottino 1313. Rustique et élégant, ce temple de la gastronomie est un lieu unique, qui se veut à la fois raffiné et sans prétention, aussi bien dans les assiettes que dans le service. Inutile de demander la carte : il n’y en a pas ! Consultez plutôt le menu du jour (avec quatre à cinq plats au choix le soir) et n’hésitez pas à jeter un œil dans la cuisine, visible depuis la salle. Les amoureux de vins ne manqueront pas de faire un tour à la Cantina 1313 : cette cave à vin éclairée aux chandelles peut être réservée pour les groupes d’au moins 15 personnes. Avis aux amateurs !

Willisau, une ville portée sur la bouteille ?

Quand on dit Willisau, on pense généralement aux célèbres Ringli (biscuits secs) ou encore aux différentes eaux-de-vie. Ces produits régionaux sont déjà bien connus. Mais il y a tant d’autres choses à découvrir ! La vieille ville, par exemple, a de quoi rivaliser avec celle de Lucerne. Plus confidentiel encore, le musée suisse de la Bouteille, aussi insolite qu’instructif. Avec sa collection de plus de 40 000 bouteilles, il est unique au monde. Son fondateur Sepp Stadelmann, plus connu localement sous le surnom de Sepp la Bouteille, se fera un plaisir de vous guider. Sachez toutefois que chaque bouteille a son histoire. Le musée est installé dans l’ancienne fromagerie de Käppelimatt. Vous le trouverez facilement, avec sa bouteille de 7,5 mètres collée à sa bâtisse. Rien à boire dedans, hélas ! Elle ne contient qu’un escalier en colimaçon reliant les deux étages du musée. Bonne visite, et surtout, faites attention à ne rien casser !

Et pour ceux qui en veulent toujours plus…

  • Les amateurs de spécialités régionales ont rendez-vous au restaurant Helvetia. Le chef ne travaille que des ingrédients locaux, issus de producteurs de confiance, et les transforme délicatement en petits plats savoureux.
  • S’offrir un bon repas en faisant une bonne action ? C’est possible. Le Provisorium 46 est à la fois un restaurant et un lieu engagé, qui œuvre à l’intégration de jeunes handicapés. La carte privilégie les ingrédients locaux et de saison. Il est même possible de réserver le magnifique fourgon Citroën rétro reconverti en food-truck.
  • Vous aimez la mode des années 1950 et les accessoires qui sortent de l’ordinaire ? Vous cherchez un cadeau original ? Alors rendez-vous chez Annakonda. Cette boutique propose une quantité de produits vintage dans l’esprit rockabilly. Bonne chine !